ENTRE DEUX RIVES 

la passerelle France - Orient 

ACTUALITÉS
À L'AFFICHE 
ARCHIVES

Compte-rendu AG - projets 2021


Un projet dans trois écoles à Alqoush - mars 2021



Le père Ephrem et l’équipe sur place ont repris contact avec les camps des Yazidis qui sont dans le kurdistan irakien. Il a rencontré l'un des instituteurs de Qaraqosh qui enseigne dans une école de la plaine de Ninive.

Ephrem est allé présenter ses condoléances à la famille du chef religieux yazidi décédé en décembre. Il a profité pendant ce temps, accompagné par le fils de visiter les camps des réfugiés yazidis. 150 femmes vivent dans la pauvreté. 250 écoliers ont besoin d'aide psychologique et surtout subvenir aux besoins du matériel scolaire (25000,00 euros)

A cause du Covid 19 et comme les écoles sont fermées, il a reporté à la rentrée prochaine l'aide que pourrait apporter l'association sur ces deux projets.

Le problème qu’il a rencontré dans ces camps est qu'ils sont contrôlés par les kurdes et à cause de la corruption, l'aide de l'association risquerait d'aller aux officiers kurdes plutôt qu'aux écoliers et aux femmes yazidis.


En mars dernier, Ephrem a pu participer au voyage du pape François (du 5 au 8 mars).

Le père Ephrem a suivi le pape à Najaf, ville sainte du chiisme où se trouve le mausolée de Ali quatrième Calife après la mort du prophète, puis à Ur la ville d'Abraham, appelé ami de Dieu et vénéré par les trois religions monothéistes. Le message du pape était livré en présence de tous les représentants des trois religions (une famille juive était présente en secret). Ensuite ce fut la visite à Mossoul dans les ruines. La rive droite de Mossoul est devenue fantôme : tout est démoli. L'UNESCO est en train de restaurer la grande mosquée Al-Nouri et l'église des Dominicains. Les Emirats Arabes Unis financent ces deux projets.

Enfin c'est à Qaraqosh qu'il y a eu plus d'émotion. Le père Ephrem a pu saluer le pape en espérant que les Irakiens retrouveront la paix et la réconciliation.



Avec cet instituteur chrétien de Qaraqosh, le père Ephrem est allé visiter les écoles de la plaine de Qaraqosh (des villages entièrement musulmans qui se sont ralliés bon gré mal gré à l'état islamique).

Ephrem a relevé les besoins urgents de toutes ces écoles, fournir le matériel scolaire pour la rentrée prochaine : un générateur pour une école, un bureau et un ordinateur pour la direction de l'éducation qui est devenue autonome, mais qui dépend de Qaraqosh. Le montant estimé à engager est de 18 000 euros.

Il a passé un week-end à Alqosh, ville chrétienne. Trois écoles du gouvernement irakien accueillent des écoliers chrétiens et yazidis. Le besoin est de faire des cloisons au premier étage pour protéger les écoliers du froid. Ce projet a besoin d'être étudié par un expert. Le père Ephrem demandera à l'ingénieur qui avait fabriqué les deux caravanes que l’association avait fournies pour l'extension d'une école dans la plaine de Ninive. L'association pourrait faire ces cloisons pour une école seulement. Le coût du projet est de 20 000 euros.

Enfin, le père Ephrem a un projet en cours. Toujours dans l'esprit de notre association à savoir de favoriser le dialogue interreligieux et culturel, il finalise un livre sur Isaac et Ismaël, les deux fils d'Abraham et la possibilité de restaurer la fraternité. Le coût pour le projet de ce livre est de 3000 euros.

Il doit revenir en Irak avant la fin du mois d'Avril pour clarifier ces projets.

Le conseil d'administration approuve à l'unanimité la mise en œuvre de ces trois projets

Pour la situation géopolitique de l'Irak, elle reste telle que nous connaissons depuis 2003 à savoir le rôle de l'Iran. L'Iran gouverne l'Irak sur le plan religieux, économique et social. La guerre contre l'Irak a détruit totalement l'armée, l'industrie, l'agriculture et la société. La corruption est au plus niveau. Les milices chiites pro-iraniennes contrôlent les deux tiers de l'Irak. Les sunnites sont toujours écartés.

Les deux voyages du premier ministre Al Kadhimi en Arabie Séoudite et les Emirats sont un pas pour que l'Irak trouve sa place dans le monde arabe. Mais l'Irak est devenu un champ de bataille entre la Turquie, l'Iran et l'Arabie. On parle actuellement de créer une région sunnite fédérée à l'instar du kurdistan. Ce qui pourrait dans quelques années à la répartition de L'Irak en trois pays : le kurdistan, les villes sunnites (Mossoul, Tikrit et Anbar) et les villes chiites du sud de l'Irak.

La hausse du dollar face au dinar irakien, les Irakiens sont entrés dans une phase de pauvreté. Les manifestations d'octobre 2019 ont fait 700 morts et 25000 blessés.

Face à avenir incertain, on ne pense pas à la crise sanitaire. On préfère rester chez soi que d'aller à l'hôpital pour se soigner.

Le père Ephrem remercie l'Oeuvre d'Orient pour l'aide qu'ils apportent à l'association pour le transfert d'argent en Irak. C'est un pas pour une éventuelle collaboration avec eux.



Visite de la direction générale de l'éducation à Nimrud - Ephrem avec le directeur et son assistant - mars 2021